Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 18:09

Avez-vous déjà imaginé ce que serait votre vie, si vous ne disposiez pas d'un accès à internet. Ces longues heures passées devant l'écran, à consulter les dossiers, les billets et les articles concoctés par quelques internautes et autres blogueurs compulsifs ; des jours à échanger des messages sur divers fora, ou à télécharger, légalement ou non, le film ou le morceau de musique longtemps convoité ; des nuités à enchérir sur des sites de vente en ligne pour décrocher la dernière babiole qui viendra s'entasser dans votre habitat (insérer la nature de celui-ci ci-après) ; une existence - n'ayons pas peur de l'excès - à vivre littéralement on the Web.

Que serait votre vie sans tout cela ? 

Si vous l'avez fait, vous avez mis un pied dans l'uchronie.

En fait, une version personnelle de celle-ci puisque se limitant à votre histoire intime.

Pour mettre un second pied dans ce vaste domaine de l'imaginaire, il vous suffit de lire ce qui suit.

 

 L'uchronie, c'est simple...

« Le nez de Cléopâtre : s'il eût été plus court, toute la face du monde aurait changé. » Pascal

 

Le mot uchronie est un néologisme formé par le philosophe Charles Renouvier en 1857 et illustré dans son ouvrage, révisé en 1876 : Uchronie, l'utopie dans l'Histoire. Mais, l'uchronie existait avant que le mot ne soit forgé puisqu'en 1836, Louis Geoffroy avait déjà écrit un livre intitulé Napoléon apocryphe, dans lequel il imaginait que Napoléon n'avait pas été défait en Russie et qu'il finissait par instaurer la monarchie universelle. Avec la SF, le concept est passé du domaine philosophique et politique à celui de la fiction romanesque.

Selon la définition du Science-fictionnaire de Stan Barets, l'uchronie est un mot qui a été inventé à partir du terme « utopie » afin de désigner l'histoire recommencée qui se fonde en général sur la question « Et si ? »

En conséquence, cette proposition d'Histoire alternative, selon Denis Guiot, prend pour point de départ un noeud de l'histoire, aussi désigné sous les termes d'événement fondateur ou de date de divergence.

Autrement dit, si l'Histoire est une tentative de créer un modèle cohérent et explicatif des actions des humains de génération en génération ; l'uchronie consiste à élaborer un scénario complexe dans un univers complet, sans lien avec un autre, où les valeurs et les comportements sont inventés ou extrapolés à partir d'une analyse historiquement plausible de la date de divergence et de ses conséquences. 

 

 

 

  ... Mais ça peut devenir très compliqué.

 

« L'Histoire est à faire. » Ernest Labrousse

 

Avec l'uchronie, l'Histoire est à refaire à partir d'un événement fondateur, explicite ou implicite, qui constitue le point de départ de l'altération. Mais, quel événement choisir ?

Dans le Science-fictionnaire, Stan Barets affirme que « l'interrogation est mystérieuse. L'Histoire est-elle le fruit du hasard ? Oui, réponds la SF, qui pour cette occasion, nie le déterminisme et accumule à plaisir les suppositions. »

Pour Stéphanie Nicot et Eric Vial, ce n'est pas si simple puisque « les événements susceptibles de changer l'Histoire ne sont finalement pas aussi nombreux qu'on pourrait croire ! »

Quant à Denis Guiot, il se place dans une perspective historiographique en remarquant que l'uchronie est aux antipodes du temps historique long, celui de Fernand Braudel ou de Karl Marx, puisque qu'elle respecte le modèle historique traditionnel reposant sur l'événementiel et les hommes providentiels.

Sans entrer en profondeur dans ce débat, force est de constater que l'uchronie fait fréquemment de l'accident historique, son point de départ. La remarque de Jacques Boireau conforte ce constat : « Le point de départ de l'uchronie est forcément pauvre. (...) Il repose sur un temps connu de l'élève moyen en fin de scolarité primaire. » et lui ajoute une dimension qu'il ne faut pas écarter : le bagage historique du lecteur.

 Il existe de nombreuses façons de classer les uchronies. Il n'est évidemment pas question de toutes les indiquer. Cependant, le point de vue de Eric B. Henriet mérite d'être signalé. Celui-ci distingue les uchronies pures et impures. Dans le premier cas, le récit se déroule dans une Terre à l'Histoire altérée sans aucune relation avec un autre monde. Pour ses habitants, il n'existe qu'une seule Histoire. Dans le second cas, l'Histoire a été transformée par l'intrusion d'un élément issu d'un autre monde. Le voyage dans le temps peut être le vecteur d'une uchronie. Par exemple, dans le roman, De peur que les ténèbres de Lyon Sprague De Camp, le voyageur projeté dans le passé par un coup de foudre, déploie de grands efforts pour changer le cours de l'Histoire. Ainsi, on parle d'uchronie impure car la reconstruction historique passe au second plan. L'enjeu est ailleurs : créer des paradoxes, s'affronter dans le temps puisque si l'on peut modifier volontairement l'Histoire, on peut modifier la modification (les récits de police temporelle découlent de là), et broder un récit sur le concept de mondes parallèles.

 

Bibliographie choisie avec quelques liens sur Internet : 

  • Le Science-fictionnaire de Stan Barrets : l'ouvrage assez ancien propose une approche un peu rudimentaire mais il indique quelques suggestions de lecture.
  • L'Histoire revisitée - Panorama de l'uchronie sous toutes ses formes de Eric B. Henriet : cet ouvrage est la Bible sur le sujet de l'uchronie. Un incontournable pour qui désire se documenter de façon approfondie sur le sujet.
  • Les articles de Stéphanie Nicot, Eric Vial, Jacques Boireau et Denis Guiot sont consultables sur le site de Noosfere.
  • Le site de Pedro Mota (hélas en rade depuis 2005) peut être mis à profit également pour approfondir les plaisirs de l'uchronie. Attention, celui-ci use d'une définition très large pour lister les ouvrages de l'uchronie.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Erispoe 06/01/2008 17:05

Je ne saurais qu'encourager vivement tous les curieux à se consulter le livre érudit d'eric Henriet. Il me semble d'ailleurs qu'une troisième édition est prévue, ce qui est normal si on pense aux nombreuses uchronies parues ces derniers temps...Pour info, le livre fondateur de Charles Renouvier est disponible chez un petit éditeur béarnais :Ch. Renouvier : Uchronie : l'utopie dans l'histoire; éd Pyrémonde, Monein, mai 2007 (ISBN : 2.84618.362.7).Le même éditeur propose d'ailleurs une collection d'uchronies napoléoniennes qui devraient plaire à tous les nostalgiques du nabot corse.