Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 18:49

     Connaissez-vous Don Winslow ? À l'instar de bon nombre d'écrivains américains, il a exercé une multitude de métiers improbables, du moins à mes yeux, avant de se mettre à noircir des pages. Je croyais me rappeler d'une appréciation favorable sous la plume caustique et affûtée de Jean-Patrick Manchette. En fin de compte ne l'ayant pas retrouvée, je me demande si je n'ai pas inventé tout bonnement ce souvenir.

     Bref, c'est dire si lire un des romans de Winslow me trottait dans la tête depuis un bout de temps. Mais par lequel commencer ? La Griffe du chien ? Un roman génial ai-je lu ici et là. Ou alors la série mettant en scène Neal Carrey ? Souvent comparée à Donald Westlake en raison de son ambiance et de son humour.

     Finalement le hasard et le désœuvrement de l'été ont poussé dans mes mains un autre ouvrage. Mort et Vie de Bobby Z, roman léger et distrayant, idéal pour découvrir Winslow me suis-je dit. Sans me vanter, au fil des lectures j'ai développé une faculté très utile : débusquer le roman correspondant à mes attentes. Et il est très rare que je me trompe. Une fois de plus, j'avoue ne pas avoir été déçu. Tout est foutu ?!

 

     Résumons l'histoire. Tim Kearney est un petit malfrat malchanceux sans aucune envergure. Alors qu'il purge une peine de prison pour un énième coup foireux, il tue Stinkdog, un des durs faisant la loi au sein de l'enceinte carcérale. Loin d'être tranquille, Tim se retrouve désormais avec un contrat sur le dos, Stinkdog appartenant à la confrérie des Hell's Angels. Comme si cela ne suffisait pas à son malheur, il est contacté par Gruzsa, un flic de la brigade des stupéfiants, qui lui propose un marché qu'il ne peut pas refuser. Prendre la place du légendaire Bobby Z dans un échange avec Don Huerto, un gros bonnet de la drogue de l'autre côté de la frontière. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. L'échange donne lieu à une fusillade. Voilà Tim en cavale, poursuivi par une multitude de malfaisants bien décidés à lui faire la peau. Une fuite menée en compagnie du fils de Bobby Z. Une paternité imprévue à laquelle pourtant il finit par s'attacher.

 

     Si le synopsis de Mort et Vie de Bobby Z ne brille pas par son originalité, il faut reconnaître à Don Winslow un certain talent pour capter le lecteur. Substitution d'identité sur fond de chasse à l'homme et de trafic de drogue, les ressorts sont classiques. Winslow ne s'embarrasse pas d'états d'âme superflus. Il pimente tout cela d'un zeste de Sam Peckinpah, embarquant Tim/Bobby dans un récit très visuel, nerveux et rythmé, jalonné d'explosions de violence, fort heureusement sans jamais se départir d'une bonne dose d'humour.

     Mort et vie de Bobby Z apparaît ainsi comme une histoire cool, certes animée par des personnages stéréotypés à mort, mais ne renonçant jamais à son aspect quelque peu pulp.

     Une excellente lecture détente en attendant de découvrir les autres facettes de Don.

 

Bobby-Z.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mort et Vie de Bobby Z (The Death and Life of Bobby Z, 1997) de Don Winslow - Réédition Le Livre de Poche/Policier, 2010 (roman traduit de l'anglais [Etats-Unis] par Oristelle Bonis)

Partager cet article

Repost 0

commentaires