Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:24

     Les lecteurs de ce blog se rappellent peut-être d'une note où je faisais allusion au précédent roman de Sébastien Gendron, une variation burlesque puisant dans le potentiel nanardesque des films de James Bond, le héros éponyme des romans de Ian Fleming. Je m'étais beaucoup amusé à l'époque. Ils comprendront donc mon vif intérêt pour Quelque chose pour le Week-end, nouvel opus empreint de nonsense de l'auteur. Un livre dont le titre fait référence à une chanson du groupe The Divine Comedy, inspiration dont ne se cache pas Sébastien Gendron.

     Bref, l'ouvrage n'attendait plus qu'une ouverture pour atterrir sur ma table de chevet, chose qui s'est produite pas plus tard que la semaine dernière (fin de la séquence 3615 mylife).

     Passons le traditionnel exercice du résumé, guère pertinent ici pour restituer la dinguerie prévalant dans Quelque chose pour le Week-end. Contentons-nous de signaler que Sébastien Gendron se livre à un salutaire jeu de massacre, en trois parties, au sein d'une paisible communauté de ploucs du Yorkshire. Tout ceci par le truchement d'une cargaison de coke rejetée sur la plage par la mer et surtout avec le concours d'une colonie de pingouins.

     Chef de chantier bas de plafond, doyenne d'université refaite des pieds à la tête, concessionnaires crapuleux, retraité criminel, édile avide de pouvoir et toute une ribambelle de joyeux doux dingues, voilà quelques uns des ingrédients de cette satire virant en guerre civile, puis en révolution.

     Personnellement, je me suis follement amusé des scènes surréalistes et des moments de franc délire jalonnant le roman. Des morceaux de bravoure détaillés par l'auteur, sans jamais se départir de cette distanciation so british.

J'aurais juste un bémol à émettre : je trouve que Sébastien Gendron en garde encore sous le pied. Un petit quelque chose que je n'arrive pas à cerner.

 

     Au final, si vous n'avez rien de prévu pour ce week-end, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Et si vous n'êtes pas encore convaincu, voici un petit teaser, histoire de se mettre en jambe.

Quelquechose.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelque chose pour le Week-end de Sébastien Gendron – Edition Baleine, novembre 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cachou 21/02/2012 16:05


C'est quoi cette histoire de pingouins dans le teaser (et sur la couverture)?

yossarian 21/02/2012 17:16



Sans trop déflorer l'histoire, disons que l'irruption d'une colonie de pingouins (une variété que l'on pensait disparue) va bouleverser les habitudes des habitants de Kirk Bay. Pour le meilleur
mais surtout le pire.