Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 11:30

 

     Philip K. Dick est le plus grand écrivain vivant. De toute façon, il est vivant et vous êtes morts.

 

     (ça, c'est fait)

 

     Quel intérêt de lire un ouvrage comme Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick lorsque l'on adule l'auteur et que l'on a déjà épuisé bon nombre d'essais, autrement plus copieux, à son sujet. Hein ?

     La nécessité d'enfoncer les portes ouvertes ?

     Une monomanie confinant à la maniaquerie ?

     Une compulsion maladive ?

     Les hypothèses abondent et ne regardent, au final, que mon psy et moi-même. À bien y réfléchir, faudrait peut-être que je consulte, histoire d'expérimenter les bienfaits du divin divan.

 

     Bref, fort opportunément (c'est l'année ou jamais, puisque nous commémorons la non mort de l'auteur américain) les éditions ActuSF ont fait appel à Etienne Barillier pour nous concocter un petit guide, ne tenant pas dans la bouche mais dans la poche, concis, informatif, délaissant l'exhaustivité au profit de l'efficacité.

     Il s'agit en effet de donner envie, de tracer des pistes à explorer et de faire œuvre de passeur. Sur ce dernier point, le contrat est rempli.

     Alors, si le dickophile n'apprend pas grand chose, juste deux trois informations glanées au détour d'un chapitre, le guide s'avère une aide précieuse pour le néophyte, lui indiquant quelques entrées judicieuses pour découvrir Dick. Car s'il est un reproche que l'on ne peut pas faire à Etienne Barillier, c'est celui de verser dans la dickolâtrie. Il n'hésite pas à opérer un tri, mentionnant les livres dispensables de Philip K. Dick (Burn Docteur Futur ! Burn !). Un point sur lequel, en connaisseur, je ne peux qu'approuver.

 

     Subjectif me dira-t-on ?

     Sans l'ombre d'un doute, et ce n'est finalement pas plus mal au regard des autres titres de la collection des petits guides, où trop souvent le navrant est mis sur le même plan que l'exceptionnel dans une euphorie bienveillante. Le droit d'inventaire, ça existe aussi en SF.

 

Le-Petit-Guide-a-trimbaler-de-Philip-K-Dick.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Petit Guide à trimbaler de Philip K. Dick – Éditions ActuSF, collection Les Trois souhaits, 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cachou 23/06/2012 11:51


Une monomanie confinant à la maniaquerie?


Ouaip.




Et moi j'aime bien "Dr Futur". Nan mais. Qu'est-ce que vous avez tous contre ce livre???

yossarian 23/06/2012 16:49



Contre Dr Futur ? Rien.


(Burn ! Burn !!)