Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 21:57

     Un emploi du temps digne d'un ministre rempli à un train de sénateur (et vice-versa, j'aime la contradiction) m'a tenu éloigné quelque temps de ce blog. Et comme je pars déguster des Cuba libre sous les tropiques bientôt, le créneau pour publier un article se réduit comme une peau de chagrin.

Aussi, vais-je faire court. 
 

     J'ai découvert Harry Crews l'année dernière, au bord des fjords norvégiens, via son autobiographie quelque peu romancée : Des mules et des hommes. Entre deux dégustations de saumon, j'avoue m'être pris une claque ! Du genre qui vous retourne les tripes tout en flattant les cellules grises.

     La « patte » du bonhomme m'a aussitôt happé me faisant promettre d'y revenir très rapidement.

365 jours plus tard, à peu de choses près, j'honore ma promesse. Je sais, je suis lent. Et je commence avec Le chanteur de gospel, premier roman d'un auteur dont je vais assurément lire toute la bibliographie. 
 

     Le chanteur de gospel raconte l'attente de l'ensemble des habitants d'Enigma, petite bourgade de Géorgie. Qu'attendent-ils exactement ? Le retour du chanteur de gospel, l'enfant chéri du pays, une voix d'or, qui dit-on, accompli aussi des miracles. Et pendant que la ferveur populaire monte en puissance, Willalee Bookatee croupit dans une cellule, attendant dans le meilleur des cas son procès, mais plus sûrement un lynchage précédé de quelques sévices. Car on ne plaisante pas à Enigma avec la vertu des blanches, surtout lorsqu'un nègre se permet d'en violer et d'en assassiner une. 

 

     « Harry Crews est le Jérôme Bosch du roman noir. »

     La formule de Jean-Bernard Pouy prend toute sa saveur à la lecture du chanteur de gospel. Le roman est d'abord une incroyable galerie de freaks, d'illuminés, d'estropiés, de rednecks, d'affreux, de dingues, de criminels... Et pourtant, Harry Crews évoque cette cour des miracles avec suffisamment d'humour pour nous les rendre tous attachants et magnifiques malgré leur abjection.

     L'histoire se déroule durant grosso-modo deux journées. Il n'en faut pas davantage à l'auteur pour nous dépeindre l'ensemble de la communauté, dresser le portrait du chanteur de gospel, faire monter progressivement la pression jusqu'à un dénouement explosif nous laissant rincé et tout chose.

     Respect !

    La foire aux serpents figure déjà en haut de ma pile à lire.

 

    p.s. : Ce blog risque de rester en friche pour une période indéterminée. Toutes mes confuses.

 

 

chanteur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chanteur de gospel (The Gospel Singer, 1968) de Harry Crews - Réédition Folio/Policier (roman traduit de l'anglais [Etats-Unis] par Nicolas Richard)

Partager cet article

Repost 0

commentaires