Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 18:47
james_sallis_large_edited.jpg

     Entamons la nouvelle année avec James Sallis, un auteur américain que je découvre et, ma foi, la découverte s’avère revigorante.

     Né en Arkansas en 1944, Sallis est un touche à tout : chroniqueur dans la presse, traducteur de Raymond Queneau (ce qui le rend immédiatement sympathique à mes yeux), poète, enseignant, musicologue féru de jazz, éditeur et j’en passe…

     Passionné de S-F depuis son enfance, il collabore à la revue New Worlds où paraissent plusieurs de ses nouvelles. Il succède d’ailleurs à Michael Moorcock à la tête de cette revue, publiant également deux anthologies.

     Il s’initie au roman noir par le truchement de l’œuvre de Dashiell Hammett. On a connu pire comme entrée en matière. Le genre lui plaît tellement qu’il écrit plusieurs essais dédiés à quelques unes de ses pointures : Thompson, Goodis, Himes. Ce dernier fait aussi l’objet d’une biographie tout à fait recommandable.

     Mais Sallis est aussi un écrivain de roman noir, caractéristique qui nous intéresse particulièrement ici. Parmi les ouvrages dus à sa plume citons la série où apparaît le détective noir Lew Griffin (je m’empresse de l’ajouter à ma PAL) et des one-shots dont La mort aura tes yeux et Drive auquel je consacrerai bientôt une notule.

     Bref, quelques bonnes lectures en perspective pour commencer l’année.

Partager cet article

Repost 0

commentaires