Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 11:33

Hélas. Voilà. Il fallait que ça arrive. Une voix de plus dans le bruit blanc de la blogosphère. Des bavardages, des bavardages, rien que des bavardages... Mais, comme cela m'amuse et que j'ai du temps libre (La grande richesse, malheureusement pas pour tout le monde et souvent gaspillée), je succombe et bavarde à mon tour...

 

Sans doute convient-il, pour débuter, de dire un mot sur Yossarian.

Pour ceux qui n'ont pas encore lu Catch 22 (et n'ont en conséquence pas cette impression de déjà lu), Yossarian est le héros éponyme du roman de l'auteur états-unien Joseph Heller (1923-1999). Bombardier dans une escadrille de B-25 stationnée sur une petite île italienne pendant la Seconde Guerre mondiale, Yossarian - et on peut le comprendre - est persuadé qu'il va mourir. L'ennemi, ses supérieurs, l'Etat-major, les concepteurs du B-25 ; tout le monde s'est ligué pour lui trouer la peau. L'instinct de survie lui dicte donc de trouver un moyen pour se sortir du traquenard dans lequel il s'est engagé. Mais, la tâche est rendue ardue par le colonel qui commande son unité et par l'article 22 d'un règlement dont celui-ci est l'auteur et qui stipule :

 

 « Quiconque veut se faire dispenser de l'obligation d'aller au feu n'est pas réellement cinglé car le fait de s'inquiéter de sa propre sécurité face à des dangers réels et immédiats est la manifestation d?un esprit conséquent. »

Attrape-nigaud simple, entourloupette imparable, cet article 22 qui donne son titre au roman, permet à l'officier de parer aux défections dans ses équipages au courage défaillant.

Totalement irracontable, Catch 22 est un exercice brillant fondé sur une structure de narration non linéaire. En effet, le récit suit une logique singulière, celle du déjà-vu, qui favorise digressions en cascade et fréquents chassés-croisés narratifs facétieux. Ainsi, Joseph Heller pousse le lecteur à une gymnastique mentale intensive ne ménageant comme unique planche de salut que le nombre croissant de missions imposé aux aviateurs. Il s'amuse avec ce procédé avec une admirable virtuosité poussant son art jusqu'à faire s'interroger un de ses personnages - celui de l'aumônier - sur l'impression de déjà-vu qu'il ressent.

Catch 22 est également possédé par une joyeuse dinguerie, voire une franche folie burlesque qui n'est pas sans rappeler le nonsense des Monty Pythons et des Marx Brothers. Les personnages qui donnent leur nom à chaque chapitre sans forcément en constituer le coeur, sont tous délicieusement grotesques et sérieusement atteints sans être aucunement caricaturaux. En fait, on sent même plus d'une fois percer le drame humain1 qui se cache derrière la satire. D'une causticité redoutable, Catch 22 confirme finalement la crétinerie de la hiérarchie militaire qui en prend pour son grade, et l'absurdité de la guerre, cette grande faucheuse, dont l'humanité ne semble décidément pas vouloir se lasser. Ceci explique que ce roman soit devenu le livre de chevet des pacifistes2 états-uniens opposés à la guerre au Vietnam.

 

Notes :

 

 1 Joseph Heller a participé à la Seconde Guerre mondiale. Yossarian est en quelque sorte son double littéraire.

2 Passons sur la sentence de J. G. Ballard que rappelle opportunément la quatrième de couverture de l'édition que j'ai consulté (pour ceux qui n'ont pas connaissance de celle-ci, l'auteur britannique a qualifié Heller de dernier grand écrivain et Catch 22 de dernier grand roman). Rappelons que Catch 22 est non seulement un grand succès littéraire outre Atlantique mais le titre du roman est également passé dans le langage courant pour désigner un cercle vicieux à l'issue duquel on se retrouve perdant quoi que l'on fasse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Catch 22

[Catch 22, 1961]

Joseph Heller

Traduit de l'anglais [Etats-Unis] par Brice MATTHIEUSSENT

Le Livre de Poche/biblio, n° 3427

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soleil vert 29/10/2006 20:20

Ce site est beau, ce site est élégant, l' article sur Jean Amila ravira les admirateurs de cet écrivain.
Plus qu'un blog, un espace créatif.

yossarian 24/11/2006 14:01

Et un espace récréatif.
Enfin à l'origine, car maintenant il faut bosser pour le remplir.