Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog yossarian
  •   le blog yossarian
  • : Grand lecteur de romans noirs, de science-fiction et d'autres trucs bizarres qui me tombent sous la main
  • Contact

Recherche

15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 17:47

     Il peut-être temps de faire une petite place à Pierre Siniac (1928-2002).

     Le prolifique auteur français, de son vrai nom Pierre Mitsos Zakariadis, commence à écrire très tôt. Dès l’âge de dix ans, pour le plus grand plaisir de ses camarades.

     Néanmoins, il faut attendre 1958 pour lire son premier roman : « Illégitime défense ». A l’époque, il signe Pierre Signac. Trois titres paraissent entre 1958 et 1960. Puis, il passe chez Gallimard dans la prestigieuse collection Série Noire pour un roman dont tout le monde connaît l’adaptation cinématographique bébelisée navrante (pléonasme) : « Les morfalous ». On retrouvera à plusieurs autres reprises le thème du casse sur fond de Seconde Guerre mondiale dans l’œuvre de Siniac.

     Il y a de tout chez Siniac. Du roman policier classique, à la Simenon, au roman surréaliste, voire ouvertement fantastique. L’auteur a d’ailleurs forgé un terme pour nommer cette seconde facette de son œuvre : le fanpol, comprendre le polar fantastique. Une constante cependant : on s’amuse toujours à le lire.

     Difficile de déterminer quel est le meilleur de Siniac. Les goûts, les couleurs, tout ça… Pour faire une lapalissade, je dirais que tout n’est pas bon. Toutefois, l’œuvre de l’auteur recèle de mémorables perles noires et caustiques. D’abord, « Femmes blafardes », roman à la mécanique imparable qui rappelle par son atmosphère les films de Claude Chabrol. Puis, « Carton blême » une formidable dystopie (osons le terme). Enfin, ne surtout pas oublier le duo récurrent formé par « Luj Inferman’ et La Cloducque ».

 

Bibliographie choisie : (parce que j’ai la flemme de citer tous les titres)

 

-         Les morfalous (SN n°1244, 1968)

-         Les monte-en-l’air sont là ! (SN n°1320, 1970)

-         Luj Inferman’ et La Cloducque (SN n°1454, 1971)

-         Si jamais tu m’entubes (SN n°1666, 1974)

-         Sous l’aile noire des rapaces (Lattès, 1975)

-         Le tourbillon (Lattès, 1976)

-         L’orchestre d’acier (Lattès, 1977)

-         Des perles aux cochonnes (SN n°1719, 1977)

-         Aime le maudit (Engr. n°33, 1981)

-         Femmes blafardes (Fayard noir n°17, 1981)

-         Ras le casque (Engr. n°105, 1984)

-         Carton blême (Engr. n° 115, 1985)

-         Ferdinaud Celine (Riv/T, 1997)

-         La course du hanneton dans une ville détruite ou La corvée de soupe (Riv/N n°586, 2006)

Partager cet article

Repost 0

commentaires